DES NOUVELLES DE L’ACCORD SENIORS

  •  
  •  
  •  
  •  

Paris, le 5 février 2013

Aujourd’hui les Organisations Syndicales CFDT – CFE/CGC – CGT – FO et SNU

négociaient l’accord Séniors, celui en cours prenant fin au 31 mars 2013.

A l’ouverture de la séance, la Direction Générale annonce qu’elle n’a qu’une seule proposition : La suppression de « la possibilité aux agents âgés de 55 ans et plus, de travailler à temps partiel, dans les conditions suivantes de quotité de temps partiel et de rémunération correspondante :

– Temps partiel 50% : Taux de rémunération 65%

– Temps partiel 60% : Taux de rémunération 75%

– Temps partiel 80% : Taux de rémunération 95% »

Pour la Direction : cela coûte trop cher !

Et elle reste sourde à nos arguments :

·Ce temps partiel est l’élément phare de cet accord

·Il permet aux collègues les plus âgés de « tenir le coup »

·Il favorise la diminution des arrêts maladie, statistiques à l’appui

Sur les autres articles de cet accord, la Direction ne fait aucune proposition concrète, mais tente de « noyer le poisson », en nous promettant quelques « mesurettes » qui ne mangent pas de pain !

Jusqu’où ira la Direction ? Cette régression ne constitue qu’une 1ère étape à la volonté de la Direction de revenir sur nos acquis : Aujourd’hui le temps partiel séniors, demain la classification à coût 0 et ensuite les médailles du travail ? le 13ème et 14ème mois ? la prime de départ à la retraite ? la prime d’ancienneté ?…

Dans cette course effrénée à la rigueur budgétaire, la Direction est prête à rogner sur l’existant pour faire des économies sur le dos des personnels. Jean Bassères a d’ailleurs devant les députés promis que PE ferait 80 millions d’économies….

L’injustice continue !

Nous avions, déjà, combattu la discrimination entre les personnels de droit privé et ceux de statut public, qui ne bénéficient pas des avantages du temps partiel sur rémunéré, entres autres.

Important : Les bénéficiaires du temps partiel sur rémunéré, et ceux qui en feraient la demande avant le 31 mars 2013, conserveront ce droit acquis, dans les termes de l’accord actuel.

Au-delà de la régression de nos acquis, cette suppression va générer un sentiment d’iniquité parmi les collègues.

Elle risque d’opposer ceux et celles qui ont eu la chance d’en bénéficier et ceux et celles qui sont soumis à la rigueur budgétaire.

En l’absence de la sur rémunération, certains et certaines collègues pourront se permettre de se payer ce tempspartiel (par ex 80% payé 80%), et d’autres ne le pourront : La discrimination par l’argent !

Devant cette mascarade, nous avons, avec la CGT, la CGC et FO, décidé de quitter la table des négociations et demandé à la Direction de revoir sa copie et de nous proposer une nouvelle date, assortie d’un projet d’accord, qui ne soit pas en deça de l’existant, mais qui aille dans le sens d’une réelle amélioration.

Devant cette mascarade le SNU avec la CFE/CGC, la CGT et FO ont décidé de quitter la table de négociation !

Cher-es collègues, cette accord vous concerne aujourd’hui, ou vous concernera demain.

Alors, si vous vous opposez à une réduction des droits acquis, faites le savoir auprès de la Direction Générale

 

  •  
  •  
  •  
  •